Interview avec Pierre Boulet

Pierre Boulet

Président et CEO @Novares

Entré au Arts et Métiers en 1978, Pierre Boulet est aujourd’hui Président et CEO de Novares. Il en a été le CEO depuis Mécaplast en 2012.

1/ Pour commencer, parlons peut-être de ta formation initiale. Tu es ingénieur de l’Ecole des Arts et Métiers. Peux-tu nous parler de cette formation ainsi que du parcours que tu as suivi ensuite ?

Les principaux atouts de la Formation d’Ingénieur A&M :

Sur le plan pédagogique : son côté Généraliste.

Cela permet de distinguer plus facilement et avec humilité ce que l’on sait de ce que l’on ne sait pas, et en conséquence de faire moins d’erreurs, ou de progresser plus vite vers des solutions pratiques.

Sur le plan humain : son côté Humaniste.

Les Activités périscolaires et d’apprentissage par le travail d’équipe et l’enrichissement permettent d’accéder à des fonctions de Manager ou de Chefs de Projets plus rapidement et avec plus de succès.

2/ En tant que Directeur Général, tu pilotes maintenant Novares – issu de la fusion de Mécaplast et Key Plastics il y a deux ans – acteur important de l’industrie automobile en tant que spécialiste de l’injection plastique. De ton point de vue, quelle dynamique l’industrie automobile prend-elle à l’avènement de l’industrie du futur ?

Nous avons également acquis une autre Société américaine : MPC.

Au final, tout en conservant son ADN « Metal To Plastic », en 7 ans, Mécaplast est devenu Novares, et compte aujourd’hui 12 000 Collaborateurs répartis sur plus de 20 pays, parlant 15 langues et générant 1,5 Mds€ de CA, dans un seul métier : la conception et la fourniture de composants et solutions plastiques innovantes pour l’industrie automobile.

Le secteur automobile est à l’aube de transformations très structurantes, porteuses d’opportunités considérables :

  • Les motorisations sont en cours de diversification générant de très nombreux projets dans les domaines d’adaptation à la règlementation, ou de l’électrification, ou encore de mise en œuvre de nouvelles énergies
  • L’interaction entre les occupants (et non plus uniquement le conducteur) est en train de vivre le même virage que celui que nous avons connu entre les téléphones portables et les smart phones
  • La connectivité est désormais un pre-requis pour les nouveaux véhicules, permettant l’explosion d’applications d’Assistance à la Conduite, et de nombreuses applications et services nouveaux.

En 7 ans, Mécaplast est devenu Novares, et compte aujourd’hui 12 000 Collaborateurs répartis sur plus de 20 pays

3/ Au sein de Novares, comment cette révolution de l’industrie du futur se matérialise-t-elle, et comment vous placez-vous vis-à-vis de cette dynamique ? Quelles sont les ambitions de Novares ?

Nous avons choisi de réduire notre sensibilité aux aléas du secteur en diversifiant nos panels :

  • Clients : Nous fournissons tous les Clients majeurs au niveau mondial, à l’exception de Huyndai, ce qui nous permet d’être présent sur plus de 400 modèles de véhicules, et de réduire ainsi notre dépendance à quelques uns d’entre eux.
  • Géographie : Nous sommes implantés dans plus de 20 pays, afin d’associer Développement local au plus près des Centres d’Etudes de nos Clients et fournitures globale sur l’ensembles des Sites de production de nos Clients
  • Produits : Un seul ADN : Metal To Plastic pour l’Industrie automobile.

Un Investissement significatif en Innovation (Skill Centers, Tec Centers, Novacar, Novares Venture Capital etc.)

Nous avons une stratégie de croissance organique, mais également externe, ce qui a permis à notre Groupe de passer de 660 M€ de CA en 2012 à 1,5 Mds€ en 2019.

Dans le même temps, notre Ebit-DA sera passé de 2,7% à plus de 9%.

Notre ambition est de franchir la barre des 2 Mds€ en 2020, en conservant le même niveau de marge.

 

4/ Comme tu le sais, le Congrès des Arts et Métiers 2019 se déroulera en Chine, à Shanghai. Aujourd’hui, Novares emploie 12000 employés dans plus de 20 pays dont la Chine – marché où l’entreprise se développe rapidement. Que représente pour toi la Chine et plus particulièrement le marché chinois ?

Nous comptons 7 usines en Chine, sur un total de 47, et près de 2000 Salariés sur un total de 12 000. Nous y sommes présents depuis 1998, et nous venons de racheter les parts des minoritaires chinois, nous permettant ainsi de détenir maintenant 100% de toutes nos opérations en Chine.

Ce dernier résultat nous aura pris près de 3 ans pour y parvenir.

Le marché automobile Chinois est incontournable en raison de sa taille, mais il est très spécifique en raison de la diversité des règles applicables et du pilotage central qu’il subit.

Nous continuerons de nous y développer, dès que le tissu des équipementiers et des constructeurs se sera assaini.

Ce Congrès constitue pour nous l’occasion de faire la démonstration [de notre savoir faire], et ainsi d’augmenter encore notre attractivité aux Talents et Compétences

5/ Pour la première fois à l’international, le Congrès des Arts et Métiers explorera les challenges et opportunités liés à l’industrie du futur que nous avons d’ores et déjà commencé à aborder. Novares s’est positionné en sponsor de l’événement, quelles seront donc les attentes de Novares pour ce Congrès ?

Novares a développé un vrai savoir-faire en termes d’organisation industrielle, au niveau des organisations et des moyens. Ce Congrès constitue pour nous l’occasion d’en faire la démonstration, et ainsi d’augmenter encore notre attractivité aux Talents et Compétences.

6/ Merci pour ces réponses, M. Boulet, un dernier mot à ajouter ?

L’industrie automobile est à l’aube d’un virage technologique et collectif similaire à celui du Smart phone, générant un nombre considérable d’opportunité et d’investissements dans les produits et les services pour les décennies à venir.

J’invite tous les Gadz passionnés et ambitieux à monter à bord.

Share This